• Poème

    Comme un ouragan

    Je suis comme un ouragan.
    Mais quand tu es près de moi,
    Alors je deviens sage.

    N’obéissant qu'à ta loi.
    Il est donc difficile de prévoir.
    Mes réactions, mes colères et mes cris,

    Qui s’éloignent comme des impacts.
    L'atmosphère de mon cœur s'assombrit.
    Dans ce monde qui m'effraie.

    Je reste moi-même.
    Pour ne pas éveiller les soupçons.
    Ô toi qui me regardes,

    Ô rage, toi mon désespoir,
    Je ne veux point blesser
    L’élu de mon cœur,

    Avec cet air furieux, je te regarde.
    Dans cet orage où les éclairs s'emmêlent,
    Ô rage démoniaque !

    Voudrais-tu que je t'implore ?
    Laissez-moi à ces rêves inachevés.
    En reniant tous mes fantômes,

    Tout ce qui n'est pas moi
    Tu n'es que détresse…
    Si ta tendresse me protège,

    Je ne veux rien d'autre que toi,
    Quel nom prononceras-tu ?
    Je ne sais pas !

    L'œil de l'ouragan s'éloigne.
    Emportant avec lui ces nuages
    Assombrissant mes jours,

    M'ouvrant à la lumière de ton cœur…

    Auteur Françoise Le Vaillant

    « PoèmePoème »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :